De grandes attentes — La nouvelle Commission européenne, ses ambitions et l’opinion publique dans l’UE

La récen­te enquê­te eupi­ni­ons a révé­lé que le public euro­péen a des atten­tes bien pré­ci­ses quant à la lis­te des prio­ri­tés poli­ti­ques de l’UE. En même temps, les citoy­ens euro­péens n’ont guè­re con­fi­an­ce dans la capa­ci­té de l’UE à rele­ver ces défis. L’a­ve­nir de l’UE est tout sauf rose.

Pas le temps de lire ? Pas de problème. Vous pouvez également écouter l’article suivant sur le podcast d’eupinions.

Le Par­le­ment euro­péen a élu le 27 novembre 2019 Ursu­la von der Ley­en à la pré­si­dence de la Com­mis­si­on euro­péen­ne. La nou­vel­le pré­si­den­te rayon­ne de con­fi­an­ce et d’éner­gie, même si les défis aux­quels l’UE est con­fron­tée sont pro­ba­ble­ment plus import­ants que jamais dans son histoire.

L’un de ces enjeux con­sis­te à con­vain­c­re les peu­ples euro­péens que l’UE peut atté­nu­er au moins une par­tie des malai­ses actu­els. Face à l’a­cui­té des débats rela­tifs au Bre­x­it et au nombre record de mem­bres euroscep­ti­ques au sein du nou­veau Par­le­ment euro­péen, il est plus important que jamais que la poli­tique euro­péen­ne por­te les fruits que l’on attend d’el­le. Nous pré­sen­tons ci-après un aper­çu des résul­tats les plus import­ants de l’en­quê­te. Pour de plus amp­les infor­ma­ti­ons – assor­ties de gra­phi­ques – voir le site eupinions.eu.

Les résultats de la dernière enquête eupinions

Pour l’étu­de actu­el­le d’eu­pi­ni­ons inti­tu­lée “Gre­at Expec­ta­ti­ons”, 12’000 citoy­ens de tou­te l’UE ont été inter­ro­gés en juin 2019. Les résul­tats mon­t­rent que, d’u­ne part, le public euro­péen a des atten­tes bien pré­ci­ses quant à la lis­te des prio­ri­tés poli­ti­ques de l’UE mais que, d’aut­re part, il n’a guè­re con­fi­an­ce dans leur mise en œuvre effective.

La majo­ri­té des répondants sont tou­jours posi­tifs à l’é­gard de l’UE : 62 % ont indi­qué qu’ils par­lai­ent de l’U­ni­on euro­péen­ne de maniè­re posi­ti­ve lors de dis­cus­sions avec des amis et des col­lè­gues. Et plus de la moi­tié (54 %) étai­ent éga­le­ment favor­ables à l’ap­pro­fon­dis­se­ment de l’in­té­gra­ti­on poli­tique et éco­no­mi­que de l’Eur­o­pe. La plus jeu­ne géné­ra­ti­on de citoy­ens euro­péens est la plus favor­able à l’UE. Not­re étu­de con­fir­me que les Euro­péens sont pleins d’e­spoir quant au poten­ti­el des poli­ti­ques euro­péen­nes et qu’ils en sou­ti­en­nent les princi­pes direc­teurs, com­me l’ont déjà mon­tré de pré­cé­den­tes étu­des d’eupinions.

La sym­pa­thie exi­s­tan­te est cepen­dant mise à l’é­preuve par les nombreu­ses cri­ses que tra­ver­se l’UE. Cela devi­ent par­ti­cu­liè­re­ment évi­dent lors­qu’on inter­ro­ge les Euro­péens sur les scé­na­ri­os futurs de l’UE. Par exemp­le, tren­te pour cent des per­son­nes inter­ro­gées crai­g­n­ent de voir d’au­tres pays suiv­re l’ex­emp­le de la Gran­de-Bre­ta­gne et quit­ter l’UE ; 35 % pen­sent que l’UE con­ti­nu­e­ra de se déve­lo­p­per, mais à des ryth­mes dif­férents. Vingt pour cent des répondants pen­sent que l’UE res­te­ra inch­an­gée, tan­dis que neuf pour cent sont con­vain­cus que l’U­ni­on euro­péen­ne dis­pa­raî­tra complètement.

 

Graphique 1: Attentes futures

Les citoyens ont des exigences bien précises face à la politique européenne

Bien que les per­spec­ti­ves d’a­ve­nir soi­ent miti­gées, nos résul­tats mon­t­rent éga­le­ment que les citoy­ens euro­péens ont des idées clai­res quant aux domai­nes qui posent pro­blè­me et néces­si­tent une action. La plus gran­de par­tie des per­son­nes inter­ro­gées (envi­ron 40 % de l’UE27) pen­sent que l’en­vi­ron­ne­ment dev­rait être la prio­ri­té abso­lue de l’UE à l’a­ve­nir. En Fran­ce, en Allema­gne, aux Pays-Bas et en Polo­gne, la primau­té est don­née à l’envi­ron­ne­ment.

Out­re la poli­tique envi­ron­ne­men­ta­le, les répondants, dans tou­te l’UE, ont éga­le­ment indi­qué qu’ils s’at­ten­dai­ent à ce que les poli­ti­ques de l’UE soi­ent axées sur l’emploi (34 %), la sécu­ri­té socia­le (23 %), les droits civi­ques (21 %) et la sécu­ri­té publi­que (19 %). En Ita­lie et en Espa­gne, l’emploi est la prio­ri­té abso­lue respec­ti­ve­ment pour 60 et 40 % des répondants.

En Fran­ce et en Polo­gne, le sec­teur de l’emploi est con­sidé­ré com­me le deu­xiè­me par ord­re d’im­por­t­ance après la poli­tique envi­ron­ne­men­ta­le. Quant aux droits des mino­ri­tés ou à l’é­ga­li­té des chan­ces, ils figu­rent en fin de lis­te dans les prio­ri­tés indi­quées par les per­son­nes interrogées.

Graphique 2: Les principales priorités de la nouvelle Commission européenne

Si l’on répar­tit les répondants en fonc­tion de leurs ten­dan­ces poli­ti­ques, on con­sta­te que ce sont les ten­ants des par­tis popu­lis­tes de droi­te qui s’é­car­tent le plus de ce sché­ma. Pour eux, les ques­ti­ons envi­ron­ne­men­ta­les sont en fin de lis­te et la sécu­ri­té de l’em­ploi est prioritaire. 

Nos résul­tats mon­t­rent clai­re­ment que, d’u­ne part, les citoy­ens atten­dent de la nou­vel­le Com­mis­si­on une action décisi­ve dans le domai­ne de la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment : Le Green Deal récem­ment for­mu­lé est un pre­mier pas décisif dans cet­te direction.

Un aut­re indi­ca­teur de la direc­tion dans laquel­le la Com­mis­si­on dev­rait ori­en­ter ses éner­gies est le résul­tat obte­nu sur les ques­ti­ons ayant trait aux préoc­cup­a­ti­ons per­son­nel­les des Euro­péens. Plus de la moi­tié des per­son­nes inter­ro­gées ont décla­ré que le coût de la vie était leur princi­pa­le préoc­cup­a­ti­on, la pro­por­ti­on la plus éle­vée étant enre­gis­trée en Fran­ce et en Polo­gne, avec respec­ti­ve­ment 61 et 62 %. Ce sont ensui­te la mau­vai­se san­té, la pré­ca­ri­té de l’em­ploi et la cri­mi­na­li­té qui ont été le plus sou­vent men­ti­onnées. La pré­ca­ri­té de l’em­ploi est un pro­blè­me par­ti­cu­liè­re­ment aigu en Ita­lie et en Espagne.

Graphique 3: Priorités personnelles dans les années à venir

On pour­rait en con­clu­re que si les Euro­péens sont préoc­cu­p­és par l’en­vi­ron­ne­ment, ils le sont tout autant par leur porte-monnaie.

À en juger par les dis­cours, les décla­ra­ti­ons et les pre­miers pas de la pré­si­den­te von der Ley­en, nombre de ses idées sem­blent coïn­ci­der avec les prio­ri­tés poli­ti­ques des citoy­ens euro­péens, notam­ment avec ses pro­po­si­ti­ons con­cer­nant le Green Deal, l’ex­ten­si­on des droits soci­aux et l’ac­cent mis sur la crois­sance de l’é­co­no­mie et de l’em­ploi. 

La nouvelle Commission européenne peut-elle atteindre ses objectifs ?

C’est la ques­ti­on cru­cia­le pour la plu­part des citoy­ens euro­péens face aux défis à venir.

La pré­si­den­te von der Ley­en a en effet accru son enga­ge­ment ; elle a fait de gran­des pro­mes­ses à un public euro­péen qui aspi­re à une UE qui fonc­tion­ne mais qui a récem­ment con­nu des dys­fonc­tion­ne­ments et des conflits.

Ce der­nier point sou­lè­ve la ques­ti­on sui­v­an­te : même si la nou­vel­le Com­mis­si­on réus­sit à mett­re en place une coo­pé­ra­ti­on effi­cace, sera-t-elle en mes­u­re de reven­di­quer ce suc­cès pour elle-même ? Jus­qu’à pré­sent, la Com­mis­si­on euro­péen­ne s’est tra­di­ti­on­nel­lement effor­cée de tenir un dis­cours con­vain­cant et posi­tif sur son travail.

Il y a lieu, par con­sé­quent, de gar­der à l’e­sprit l’en­vi­ron­ne­ment poli­tique et insti­tu­ti­on­nel très pré­cai­re dans lequel se trouve la nou­vel­le Com­mis­si­on. Les qua­li­tés per­son­nel­les et les com­pé­ten­ces d’Ur­su­la von der Ley­en sont donc d’au­tant plus import­an­tes. Pour que soi­ent satis­fai­tes les gran­des atten­tes qu’el­le a sus­ci­tées, trois fac­teurs seront décisi­fs : son mode de com­mu­ni­ca­ti­on, son style de lea­ders­hip et sa capa­ci­té à façon­ner la rela­ti­on intra-institutionnelle.

L’en­què­te eupinions

eupi­ni­ons a été fon­dée par Cathe­ri­ne de Vries et Isa­bell Hoffmann.

eupi­ni­ons est une pla­te­for­me indé­pen­dan­te qui trai­te de l’o­pi­ni­on publi­que euro­péen­ne. Nous recueil­lons, ana­ly­sons et com­men­tons l’o­pi­ni­on du public euro­péen sur les ques­ti­ons poli­ti­ques d’ac­tua­li­té et sur les ten­dan­ces de fond.

eupi­ni­ons uti­li­se des tech­ni­ques de poin­te en matiè­re d’ac­qui­si­ti­on des don­nées. Des enquê­tes tri­mest­ri­el­les sont effec­tuées en 22 lan­gues dans tous les États mem­bres de l’UE. Nos don­nées répon­dent aux nor­mes sci­en­ti­fi­ques et sont repré­sen­ta­ti­ves en ter­mes d’â­ge, de sexe, d’é­du­ca­ti­on et de pays/région.

eupi­ni­ons est un pro­jet de la Fon­da­ti­on Ber­tels­mann. Les don­nées sont collec­tées en coo­pé­ra­ti­on avec Dalia Research.

Tou­tes les publi­ca­ti­ons rela­ti­ves à eupi­ni­ons sont rédi­gées con­join­te­ment par les deux chercheuses. 


Réfé­rence:

Image: eupinions

Print Friendly, PDF & Email